Return to site

K-City : ville de la voiture autonome où le stationnement n'est plus un problème

 

La Corée du Sud lance une ville-test pour les voitures autonomes

PIKE vous résume tout

· Stationnement,smartcity,smartparking

-"Les voitures électriques autonomes sont inévitables", avait prédit Ray Kurzweil en 1990, actuellement directeur de l'ingénierie chez Google

La voiture de demain sera autonome

C'est sur ce point que les professionnels de l'automobile ainsi que de multiples études semblent s'accorder. Plusieurs constructeurs automobiles tels que Telsa, Mercedes, Audi et Renault l'ont bien compris et ont d'ores et déjà commencé à investir dans ce succès en devenir.

Après avoir autorisé des essais de voitures autonomes à travers le pays en novembre 2016, nous vous apprenons aujourd'hui que le gouvernement sud-coréen se lance à son tour dans un projet en passe de propulser la niche des voitures autonomes à un tout autre niveau.

K-City : un grand pas en avant pour les véhicules autonomes

Derrière ce nom suggérant une Korean City (ville coréenne) se cache un projet qui n'est pas des moindre. En effet, la Corée du Sud a l'ambition de construire une ville dédiée exclusivement aux essais de voitures autonomes.

La K-City s'étalera sur environ 360 000 mètres carrés.

Au programme, ce parcours de grande envergure comportera (liste non exhaustive) :

  • un centre-ville
  • des carrefours
  • des zones de stationnement en voirie
  • des parkings automatiques parking
  • des passages sous tunnel
  • des passages piétons

Voici une maquette montrant l'aperçu de ce projet :

PIKE K-city stationnement parking

Ainsi, les voitures autonomes feront l'objet d'une batterie de tests variés dans divers scénarios et sous diverses conditions. Qui plus est, d'autres véhicules tels que des taxis et transports en commun (bus, tramways, métros) autonomes pourraient aussi être concernés.

Des experts automobiles, dont des ingénieurs automobiles, seront également présents pour récupérer les données des tests des véhicules. Une fois récupérées, elles pourront être utilisées par plusieurs types d'entreprises, telles que les compagnies d'assurances.

Pour nos amis maîtrisant l'anglais, vous pourrez également retrouver ci-dessous une vidéo introduisant le projet ville-test : K-City.

En outre, ce projet facturé à 17 millions de dollars (environ 15,6 millions d'euros) inscrit durablement la Corée du Sud dans le domaine de la voiture autonome en lui permettant de rattraper ses voisins asiatiques (Chine, Japon) et occidentaux (Etats-Unis, Allemagne, France), voire de les dépasser. En effet, une zone de test américaine appelée M-City a vu le jour à Ann Arbor, une ville dans l'Etat du Michigan. En comparaison à l'imminente K-City, la M-City présente des tests moins variés et est presque trois fois plus petite. Cela fait de la K-City la zone de test la plus vaste et la plus complète au monde.

En l'instant, la ville est en construction sur la base du système de mobilité intelligente de la KTSA (Korea Transportation Safety Authority). La date de l'ouverture de cette ville-test reste encore floue. Toutefois, il y a fort à parier qu'elle se fera entre octobre 2017 et le premier trimestre de 2018.

Qui seront les acteurs de cette révolution ?

Hormis le gouvernement sud-coréen, nous savons à ce jour que les principaux constructeurs automobiles coréens, à savoir Hyundai et Kia Motors, feront pleinement partis de ce schéma. Nul ne doute qu'ils soient observés de très près. Sang Yong et Daewoo ainsi que les autres constructeurs nationaux devront eux aussi prendre part à ce projet.

Il subsiste néanmoins l'éventualité que leurs homologues non-coréens participent de près ou de loin à l'animation de K-City, bien qu'il s'agisse d'un projet national. En plus des constructeurs que nous avons cités en début d'article, nous pensons également aux multinationales que sont Google, Apple ainsi qu'Uber développant tous trois leur propre modèle de voitures autonomes...

L'avis de PIKE

Ce projet marque un coup d'accélérateur dans le développement de la voiture autonome. Il faut savoir que dans les grandes agglomérations françaises, 30% des voitures en circulation cherchent un stationnement. L'utopie d'une ville entièrement automatisée envisagerait une variation à la baisse considérable de ces même véhicules, de l'ordre de 30 à 50%.

En attendant que cette utopie n'en soit plus une, PIKE cherche à offrir à l'ensemble des automobilistes, une solution simple pour comparer, choisir, réserver et payer tout type de stationnement.

Vous avez aimé ce billet sur l'actualité des smartcities & smartparking ?

Ecrivez vos réactions, commentaires et informations en bas de page.

Sachez que chaque semaine, PIKE publie un billet sur l'actualité de ce secteur.

Inscrivez-vous au blog pour ne louper aucune information.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly